Repérage des microphones clandestins

01 Lehallgata¦üsfelderi¦üte¦üs

Dans un monde caractérisé par la concurrence, tout le monde peut avoir de secrets. Dans la vie des affaires c’est particulièrement vrai. L’exploration et l’utilisation de ces secrets peut générer des avantages indiscutables pour les concurrents curieux connaître tous les détails.

Tout le monde peut acquérir librement des informations commerciales selon les règles définies. Mais ces règles de jeu ne sont pas respectées de tous.

illusztracio29.pngLes micros clandestins, appelés plus communément les «puces», ont été utilisés autrefois par les organismes puissants de la défense nationale pour explorer les secrets des ennemis. Cependant, lors des dernières décennies, ces outils d’exploration minuscules mais très efficaces sont devenus très peu chers et accessibles pour tout le monde. En revanche, leur repérage est devenu très difficile ; pour cela des dispositifs techniques performants doivent être utilisés en plus de l’intervention des spécialistes expérimentés.

En Hongrie, la société Justice Security était la première à demander et à recevoir la persmission des autorités à utiliser des dispositifs de repérage des micros clandestins.

OSCOR-5000 constituant la base de notre parc d’équipements représente aujourd’hui l’une des technologies les plus modernes accessibles.

OSCOR: lehallgatás, lehallgató berendezések, lehallgató eszközök felderítése, lehallgató készülék

OSCOR assure une protection fiable dans le milieu des affaires étant donné que ce dispositif est capable de repérer les principaux types d’émetteur sonore et vidéo dans les spectres de fréquence radio, de courant porteur et infrarouge. À l’aide de cet appareil, nos spécialistes expérimentés peuvent identifier en quelques secondes même les micros clandestins les plus sophistiqués.

Grâce à leur petite taille, les puces peuvent être mises en service n’importe où et très facilement, sans qu’elles soient visibles : sous les tables des salles de réunion, dans les interrupteurs, dans les prises de courant, dans les objets de décoration, derrière les lambris de bois et ainsi de suite.

Malgré leur invisibilité, ils émettent des signaux que les appareils appropriés peuvent capter.

Avant les réunions confidentielles, le repérage à la fréquence radio doit être complété d’un contrôle visuel. Pour effectuer ces opérations de manière professionnelle, notre société utilise l’endoscope vidéo industriel de la marque IPLEX MX R qui peut trouver des objets cachés dans des endroits difficilement accessibles grâce à son dispositif de recherche à fibres optiques.

illusztracio31.png

Pour le repérage des appareils et des dispositifs visuellement non perceptibles, comme par exemple les micros cachés derrière le papier peint ou dans des appareils électroniques, ainsi que les caméras « pin hole », nous utilisons le détecteur non linéaire de la marque américaine ORION NLJE-4000. Cet appareil est capable de détecter même les micros clandestins éteints ou inactivés.

illusztracio32.png

Nos spécialistes ont reconnu les dangers de renseignement provoqués par le développement des technologies : il ne suffit pas d’avoir de la routine et de l’expérience et parfois même le détecteur à la fréquence radio le plus moderne reste insuffisant. Il est devenu urgent de trouver un nouvel outil pour améliorer la sécurité du repérage.

La solution : compléter les dispositifs de repérage utilisés par une caméra thermique spéciale ultra-performante. L’explication en est que même si de nos jours la taille des micros clandestins a diminué au maximum, la chaleur émise dévoile toujours leur présence.

Prenons l’exemple d’un bureau normal dont un des équipements habituels est un concentrateur. En regardant l’image de gauche, nous ne pouvons constater rien de particulier.

Comments are closed